Procès de la Motivation – La discipline pour réussir

Un procès particulier me direz vous ? Je pense qu’il est tant de rétablir la vérité sur la motivation qui semble être à l’origine de nombreuses tromperies. Aujourd’hui j’essaierai de montrer pourquoi la motivation n’est pas une fin en soi et pourquoi la discipline est plus intéressante.

Procès de la motivation

Mise en contexte

Aujourd’hui nous voyons de plus en plus de contenus « motivants », mais si vous voyez de quoi je parle, c’est centaines de vidéos où l’on voit des athlètes soulever de la fonte, des stars en larme, une personne qui escalade une montagne et pour ficeler le tout un texte motivant lut avec engouement de quoi nous donner la patate et surtout la motivation !

Voilà le genre de vidéo dont je parle :

 

Où sinon vous avez les comptes de motivations sur les réseaux sociaux avec en fond une image de lion et un petit texte entre guillemet même si on ne sait jamais qui à bien put dire une telle chose « Tu es un lion, alors qu’attends tu pour rugir ?! « . J’avoue que je caricature un peu mais l’idée est là.

Ce genre de contenu à un effet carrosserie, imaginez vous une voiture bonne à jeté, qui ne roule plus et on lui change la carrosserie. La carrosserie est maintenant magnifique, rouge pétante , mais la voiture n’avance toujours pas, oui le moteur est toujours bon à jeter lui. C’est ça l’effet carrosserie, on vous dit que vous pouvez accomplir des choses incroyables, ce qui n’est pas faux, mais on ne vous aide pas à changer votre moteur pour pouvoir faire ce genre de choses.

La motivation n’est pas un moteur. Après avoir regardé une vidéo de motivation vous allez peut être avoir un coup d’adrénaline, mais après ?

Un lecteur m’expliquait être abonné à des dizaines de comptes de motivation sur les réseaux sociaux, et pourtant il est venu me voir pour que je l’aide à se bouger, la motivation n’avait pas du faire effet. Alors si vous êtes dans ce cas là aussi, un bon départ serrait surement de supprimer de vos abonnement ces illusions.

Analyse de la motivation

La motivation est une émotion. Elle est comme la météo, parfois il fait beau, parfois il pleut. Et parfois nous sommes motivés, parfois non. L’idée que la motivation est un moteur pour réussir à atteindre nos objectifs est à déconstruire. Elle n’est pas constante. Comment construire ses objectifs sur quelque chose qui n’est pas fiable ? C’est difficile. La solution c’est la discipline. Motivé ou non, une fois que nous nous sommes instauré une discipline on s’y tient. La motivation n’est pas à jeter, c’est un outil, seulement il ne faut pas en faire les fondations de nos objectifs. Si on est motivé tant mieux, si on ne l’est pas et bien la discipline est toujours là elle.

Rester motivé toute la journée est une illusion. Les gens pensent que les personnes successfull le sont uniquement grâce à la motivation, pour moi c’est surtout la discipline qui a joué. La motivation n’est pas le facteur décisif de la prise d’action. Personnellement je vois la motivation comme un petit champignon dans Mario Kart qui nous donne de l’élan 5 secondes, mais ce n’est pas ça qui nous fait gagner la course !

La discipline

La discipline une solution pour mettre en place des actions et ce peu importe la météo ou si vous passez une bonne journée ou pas. Elle consiste à mettre en place des habitudes qui vont vous êtres bénéfiques. Et il y a plusieurs types d’habitudes : celles qui vont structurer nos journées, celles qui vont nous permettre d’avoir une vie sociale ( aller parler à des filles, etc), d’éviter ce qui est mauvais pour nous ( sucre, malbouffe, trop de télévision, etc), d’avoir un comportement correcte ( éviter les vulgarités non nécessaires). La discipline permet de surmonter nos faiblesse, lorsque nous nous sentons incapable elle est au dessus pour nous guider. Le but final de la discipline est de nous rendre capable de maîtriser notre vie, de réduire notre soumission aux tentations et de nous mettre en action. 

On peut construire une discipline à chaque étage de notre vie, que ce soit pour des petites choses qui sembles insignifiantes ou pour des choses plus importantes, les deux ont leur importance.

Il faut donc mettre en place des habitudes. Plus on les répétera et plus elles deviendront automatiques, c’est comme ça que le cerveau humain marche, repensez à toute l’attention que vous mettiez pour essayer de faire vos lacets petit, aujourd’hui vous les faites parfaitement sans vous poser de questions, c’est devenu un automatisme. Et si l’on regarde bien notre quotidien est composé de ce genre d’habitudes, elles ont toute comme objectif de nous faire économiser du temps et de l’énergie. Si on a plus besoin d’y penser alors notre cerveau peut se concentrer sur autre chose. Nous avons donc cette capacité à se créer des habitude alors pourquoi ne pas l’exploiter plus en profondeur. 

Une habitude mets en moyenne un mois à se mettre en place, le temps que votre cerveau l’intègre totalement. C’est pour cela qu’il faut la répéter chaque jour. 

Une expérience pour comprendre

Une expérience très intéressante ,que j’ai découvert dans le podcast  Stoïque  , a été menée sur des singes par le MIT. Cette expérience rejoint celle d’OLDS et MILNER sur la souris mâle  que j’avais déjà présenté ici. On met un singe devant un écran sur lequel apparaissent des tâches de couleur, dès qu’une tâche apparaît le singe peut actionner le levier pour obtenir du jus de fruit. On observe l’activité cérébrale du singe  pour comprendre l’impact des habitudes. Le singe commence à s’habituer et à comprendre le système, et chose surprenante au bout d’un moment lorsqu’il voit une tâche apparaître son cerveau réagit comme si il avait déjà obtenu la récompense avant même d’avoir actionner le levier. A force de répétition son cerveau s’est habitué au point que simplement voir la forme suffisait pour libérer de la dopamine et fournir une récompense. Le cerveau associe l’action à la récompense et il intégré totalement l’automatisme. Le fait d’automatiser ses actions permet au cerveau d’économiser son énergie. Cela permet de réduire la réflexion sur des choses qui n’en demandent au final pas temps, réduire les choix pour être plus productif et permet de s’économiser chose essentielle pour la survie de base c’est pourquoi notre cerveau le fait si bien. 

On retrouve cette idée de réduction de la réflexion et de la suppressions des choix chez beaucoup d’entrepreneurs, l’exemple le plus connu est celui de Marc Zuckerberg qui porte toujours le même t-shirt pour ne pas perdre du temps à devoir faire un choix qui n’a à l’échelle des activités de sa journée aucune importance pour lui. 

Pour revenir aux singes, on voit que les habitudes sont vraiment très puissantes puisqu’elle sont capable de rendre addict, ici le singe ne voulait plus bouger de son écran tout comme la souris chez OLDS et MILNER, il restait devant à atteindre qu’une nouvelle tâche se présente. Les habitudes génèrent un besoin inconsistant d’effectuer une action. Si je vois les effet sur mon corps et ma confiance en moi de soulever des altères, mon cerveau est récompenser et va redemander à faire du sport. Le sport est une addiction comme beaucoup d’autres activités, seulement certaines sont de bonnes addictions.

La discipline est le facteur de l’action, en la possédant on supprime des choix peu important du quotidien qui se présentent à nous « Mmh salle de sport ou Netflix ? » .  La discipline est l’absence de choix. Ne confondons plus motivation et discipline, la motivation n’apporte pas la discipline. Elle passe par la mise en place d’habitudes qui vont permettre de supprimer les choix qui sont des poids. 

Les habitudes

 Mettre en place des habitudes permet de réduire les choix à faire, de réduire la réflexion sur des choses qui n’en demandent pas, d’économiser son énergie et enfin d’être plus productif. Et le seul moyen d’encré une habitude est la répétition. Ce que nous répétons nous l’améliorons, plus je fais de maths plus je serais bon en maths, plus je fais de sport plus j’aurai une bonne condition physique. 

Le premier pas à faire pour repérer les mauvaises habitudes et les transformer en bonnes est de se faire une analyse personnelle pour voir ce qui ne va pas. Vous pouvez en notés 4-5 sur une feuille. C’est importante puisque vous serrez en mesure de savoir sur quoi vous concentrer. Lorsque vous regarderez cette feuille dans quelques mois vous verrez les efforts fournit et l’avancée concrète que vous avez mené.

La seconde étape consiste à se faire un plan de route précis pour atteindre ses objectifs, comment je procède pour supprimer cette mauvaise habitudes. Je vais trop au Macdonald, je peux commencer par supprimer mon compte de fidélité. Supprimer les causes de la tentation est un passage obligatoire, je suis addict aux jeux vidéo, je vais désinstaller tous mes jeux. Les objectifs doivent bien sur être réalisable. Cette pratique va vous mettre mal à l’aise, vous serrez inconfortable, et c’est le but ! L’inconfort est une chose incroyable, la plupart des gens ne réalisent pas à quel point c’est bénéfique ! J’ai d’ailleurs prévu de faire un article sur l’approche du stoïcisme sur le confort. Les mauvaises habitudes viennent de notre incapacité à nous confronter à l’inconfort. Pourquoi je regarde Netflix au lieu de bosser sur un projet ? Parce que c’est plus facile. 

Enfin il faut se créer un programme quotidien qu’on suivra à la lettre chaque jour, celui-ci se calque sur notre plan de route. Sans objectifs concrets, un plan sur lequel on se cale, on ne va nul part. Si vous n’avez aucun objectifs vous n’irez nul part, seulement là ou le hasard vous conduira. Il n’y a qu’a regarder les joueurs de loto régulier pour comprendre à quel point se laisser porter par le hasard est idiot. 

“Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va.” – Sénèque

Si l’on prend n’importe quel champion, ou entrepreneur on verra qu’il a un programme ou rituel qu’il suit chaque jour. Et c’est en s’imposant son propre rituel qu’on devient discipliner. 

Tout comme Rome, le programme parfait ne se fait pas en un jour mais sur la répétition, la continuité. Et c’est ça qui fait qu’on va atteindre nos objectifs. Bien sûr mettre en place un tel programme est inconfortable, c’est un sacrifice, mais qui a dit que c’était facile ?

 

 

Si vous avez le moindre retour à me faire l’espace commentaire est là pour ça ! Et si vous voulez être tenu au courant de la sortie des prochains articles la Newsletter est un passage obligatoire 🙂 

 

Click to rate this post!
[Total: 14 Average: 4.6]